fbpx

Accès clients            Appelez nous : 02 / 351 08 00

  • Blog

Mon magnifique jardin paysager est-il assuré contre les dégâts de tempête ?

De nos jours bien plus qu’un coin de verdure et du mobilier, un jardin comprend des meubles de salon tendance, un luxueux barbecue aux airs de cuisine extérieure, de belles plantes, un étang et, parfois même, une piscine. Tout cela est-il toutefois bien assuré contre les dégâts de tempête, par exemple ?


Cette année encore, les intempéries ne nous ont malheureusement pas épargnés. Tempête, grêle, inondations... Nous en avons déjà eu notre lot aux mois de mars et de juin. Celles-ci vont à nouveau coûter plusieurs centaines de millions d’euros aux compagnies d’assurances. Et l’année n’est qu’à moitié écoulée.

Certes, les dégâts causés par ces intempéries sont heureusement couverts par les assurances habitation et auto. En mars, l’indemnisation moyenne relative aux dégâts de tempête causés aux habitations s’élevait à environ 1 900 euros par dossier. L’indemnisation moyenne relative aux dégâts automobiles (les dégâts de tempête étant couverts par l’assurance omnium) avoisinait les 2 000 euros. Les deux tempêtes du mois de mars ont coûté plus de 200 millions d’euros aux compagnies d’assurances belges.

Mais qu’en est-il des dégâts que celles-ci ont occasionnés dans les jardins ? Sont-ils bien couverts ? Les objets « fixes », tels que les abris de jardin ou les clôtures, sont couverts par l’assurance incendie. Mais quid des objets mobiles et des plantes ?

L’« assurance incendie » classique ne les couvre pas. Un barbecue ou des meubles de jardin peuvent éventuellement faire l’objet d’une extension de couverture limitée. Néanmoins, si vous désirez assurer pour ainsi dire tout ce qui se trouve sur le terrain de votre magnifique jardin paysager, il est recommandé de souscrire une garantie complémentaire « jardin » dans le cadre de votre assurance incendie. Une assurance jardin couvre les dommages dus à des catastrophes naturelles, telles que les incendies, la foudre, les tempêtes ou les inondations, et au vol. Suivant les conditions de la compagnie, il peut s’agir de dommages occasionnés aux meubles de jardin, aux plantes et aux arbres de valeur, à l’étang ainsi qu’aux poissons qui y nagent, aux barbecues, aux outils, aux éclairages, aux décorations de Noël ou de Pâques, aux piscines, etc. Certaines compagnies vont même jusqu’à couvrir la réparation des dégâts causés par du bétail en fuite ou des sangliers sur votre parterre de fleurs ou votre pelouse.

Vous vous demandez sans doute quel est le prix d’une telle assurance jardin. Certaines compagnies appliquent une augmentation (par exemple de 10 %) de la prime liée à l’assurance bâtiment. D’autres demandent une prime forfaitaire permettant d’assurer un montant prédéfini (par exemple, une couverture jusqu’à 50 000 euros coûte environ 50 euros). En d’autres termes, chaque compagnie d’assurances a sa propre manière de calculer la prime, ses plafonds par sinistre et ses garanties spécifiques. C’est précisément en raison de ce large éventail de garanties qu’il est préférable que nous analysions ensemble les différentes offres. Nous constaterons peut-être qu’une assurance jardin n’est pas nécessaire, mais l’expérience nous a montré que, pour les personnes ayant beaucoup investi dans leur jardin, souscrire une prime complémentaire afin de bénéficier d’une assurance jardin n’est en rien une dépense superflue.

Imprimer